NOUS ENVOYER UN EMAIL À info@enfantsdebirmanie.com
NOUS APPELER +32 (0) 483 05 59 23
FAIRE UN DON

Il était une fois… les marionnettes.

Comme vous le savez peut-être, ou pas, en Birmanie il y a une grande tradition de la marionnette. Les spectacles de marionnettes font partie des spectacles populaires qui peuvent durer toute la nuit dans les villages. Maintenant quelques restaurants proposent aux touristes des spectacles qui allient marionnettes, danseuses et musique traditionnelles, c’est très intéressant pour avoir un aperçu des traditions anciennes du pays. Mais il existe encore des fêtes birmanes où les marionnettistes ont un place importante pour les locaux. Les histoires sont inspirées des légendes bouddhiques parfois également agrémentées de légendes indiennes. Les contes sont entrecoupés de danses exécutées par l’Alchimiste, l’oiseau mythique Garuda, le cheval, le fou du village…

Les personnages principaux des contes sont les Princes, Princesses, Ministres, Gardiens des esprits (ou Nats), Soldats… et quelques animaux aussi.

Les marionnettes sont fabriquées encore actuellement par des artisans, surtout situés à Mandalay, ville du centre du pays.

J’ai eu la chance de rencontrer un fabricant extraordinaire dans sa petite maison à l’écart du centre-ville de Yangon, dans la banlieue. Il vit avec son épouse très modestement dans une minuscule maison en bois qui à la moindre tornade s’envolerait. Dès qu’on entre dans cet univers, on est déjà dans un conte… On pénètre dans un univers tout en couleurs.

Depuis de très nombreuses années il confectionne les personnages de légendes locales. Il ne fait pas que les confectionner, il les manipule aussi !

J’ai passé un moment vraiment très agréable à voir et écouter ce Monsieur raconter sa vie sobre et pourtant remplie d’activités et de joie.

Il travaille en famille et avec un ami, depuis que son carnet de commande a pris de l’ampleur. Il faut commencer par travailler et sculpter le bois dans la pièce à l’avant de la maison. Cela embaume le bois partout, il faut enjamber les bouts de bois coupés, faire attention à ne pas heurter un crâne ou se prendre la tête dans une poutre où sont suspendus les corps des personnages encore nus. Ensuite les habits sont confectionnés à l’arrière, dans une petite pièce assez sombre et meublée très modestement. Au milieu trône une belle et vieille machine à coudre qui doit être là depuis des décennies ; une fois les vêtements cousus, il reste encore à les broder avec des paillettes et des perles, parfois même des pierres précieuses, une confection tout en finesse. Les illustres personnages sont ensuite vêtus de leurs somptueux vêtements et ornés de certains attributs presque prêts à entrer en scène. Il reste encore une partie très importante à exécuter, il faut leur donner vie grâce au jeu de fils soigneusement agencés. Pas une mince affaire !

Une fois terminé, tout ce travail minutieux fait place à la danse, et c’est tout aussi impressionnant à voir. Il faut une grande dextérité et trouver le bon rythme pour manipuler les ficelles tout en souplesse sans s’emmêler les doigts. Sur les airs tonitruants de musique birmane traditionnelle, les majestueux personnages prennent vie. Les acrobaties de Zawgyi l’alchimiste sont incroyables, il danse, saute, vole, lance sa baguette magique en l’air et la rattrape aisément sans faux pas. La Princesse déambule tout en souplesse avec beaucoup de grâce, les soldats se battent vigoureusement et tout ça sans se prendre les pieds dans les fils.

Magnifique, magique, somptueux, extraordinaire, on peut y trouver tous les qualificatifs flatteurs pour une telle prestation. Il faut vraiment voir un spectacle de marionnettes en Birmanie et aussi un artisan. Je vous invite à venir rendre visite à mon nouvel ami marionnettiste.

8ccb45e09be56a78b84b8331aab3c79akkkkkkkkkkk